L’isolation par soufflage est une forme efficace et rentable d’isolation thermique. Elle joue un rôle notamment dans la rénovation des bâtiments anciens. Le matériau isolant est soufflé dans la façade, le plafond ou le sol par des trous préalablement percés. Cela nécessite la présence d’une cavité, c’est-à-dire une construction à double coque.

Isolation par soufflage : Réalisé de manière rentable et rapide

L’isolation par soufflage convient à de nombreuses zones de la maison et est extrêmement rentable par rapport aux autres types d’isolation. Les avantages de l’isolation par soufflage comprennent également l’application rapide et simple du matériau isolant – généralement, les travaux d’isolation sont terminés après seulement un ou deux jours de travail. Selon le domaine d’application, l’efficacité énergétique d’une maison peut être améliorée jusqu’à 30 % grâce à l’isolation par soufflage. Les ponts thermiques, qui peuvent difficilement être complètement évités avec cette forme d’isolation thermique, posent un problème de construction.

Procédures de travail pour l’isolation par soufflage

Avant de commencer les travaux d’isolation, un ouvrier qualifié analyse l’état des zones du bâtiment à isoler par soufflage. Il vérifie si les cavités existantes se prêtent à une isolation par soufflage ; elles peuvent aussi être créées par une construction en bois. En particulier avant l’isolation de la façade, un examen endoscopique est effectué pour déterminer la largeur de la cavité. La grille des trous de soufflage est ensuite déterminée. Ils mesurent entre deux et trois centimètres et sont placés de manière à ce que le matériau isolant atteigne bien toutes les zones de la cavité. L’expert prend également une décision concernant le matériau d’isolation à utiliser. Outre l’effet isolant, d’autres facteurs – l’ouverture à la diffusion et l’activité capillaire, la résistance à l’humidité, les exigences en matière d’isolation acoustique et thermique et les propriétés de protection contre l’incendie de la couche isolante – jouent également un rôle.

Soufflage avec tuyau et obturateur

Le matériau isolant est insufflé à l’aide d’un tuyau relié à un « packer ». Pendant le processus de soufflage, le matériau est comprimé afin d’éviter la formation de poches d’air. Une fois la cavité complètement remplie, les trous de soufflage sont fermés. La surface peut ensuite être plâtrée, peinte ou revêtue.

A lire également :   Isolation sous chape

À l’exception de l’isolation du plafond du dernier étage, l’isolation par soufflage doit toujours être réalisée par un artisan spécialisé. Ses tâches consistent notamment à déterminer si une zone de la maison se prête à une isolation par soufflage, à préparer professionnellement l’espace d’isolation et à choisir le matériau d’isolation. Une isolation mal réalisée peut également s’avérer problématique par la suite – par exemple, en raison du mauvais choix du matériau isolant ou d’un compactage insuffisant du matériau.

Isolation par soufflage du plafond du dernier étage

L’isolation thermique du plafond du dernier étage est réalisée lorsque les combles ne sont pas utilisés à des fins d’habitation. L’isolation par soufflage peut être appliquée sous deux formes différentes :

 

  • Isolation classique par soufflage : les compartiments entre les poutres porteuses sont remplis de matériau d’isolation par soufflage. Au-dessus, soit un plancher existant, soit le plancher de la ferme de toit est reconstruit. Dans le cas d’un plafond en béton sans cavité, l’espace nécessaire à l’isolation peut être créé par une construction en bois et en panneaux OSB.

 

 

 

  • Isolation par soufflage en vrac : Si le plafond du dernier étage ne doit pas être piétiné, le matériau isolant peut être soufflé dans les compartiments ouverts sans être recouvert. Les passerelles nécessaires sont construites de manière à ce qu’il soit possible de marcher sur la ferme du toit à des fins de maintenance.

 

Isolation par soufflage des pentes de toit avec des sacs d’isolation ou un système de panneaux durs.

Les variantes possibles de l’isolation par soufflage des pentes du toit sont les suivantes :

 

  • Sacs d’isolation : à cet effet, des sacs d’isolation sous forme de tubes en aluminium sont insérés dans les chevrons entre les chevrons. En les gonflant d’air, ils s’adaptent aux chevrons. Ensuite, un matériau isolant est soufflé dans les sacs, qui sont compactés sans interstice et sont donc durablement résistants au tassement.
  • Systèmes de panneaux durs : Pour ce type d’isolation, une latte de toit supplémentaire est appliquée sur les chevrons afin de créer un niveau de ventilation arrière pour le revêtement de la toiture. Des panneaux durs perforés sont montés sur le dessus. La perforation permet d’évacuer l’humidité de la couche d’isolation, et les panneaux garantissent également que l’isolation n’est pas pressée contre les tuiles du toit. Le matériau isolant est soufflé dans l’espace entre le panneau dur et le revêtement mural intérieur, sans aucun vide.

 

Isolation des toits plats par soufflage

Dans le cas de l’isolation des toits plats, la couche isolante est soufflée dans la cavité située entre le revêtement du toit et le plafond de l’espace habitable. S’il n’y a pas de pare-vapeur intégré du côté de la pièce, il faut créer un niveau de ventilation arrière d’environ 15 cm afin d’évacuer l’eau de condensation qui s’accumule sur la couche d’isolation. Si un pare-vapeur est présent, le matériau isolant peut remplir toute la cavité.

A lire également :   Isoler ultérieurement une façade en briques - que peut-on faire ?

Isolation du noyau (isolation des murs creux)

Dans les bâtiments anciens, l’isolation du noyau ou des murs creux se présente presque toujours sous la forme d’une isolation soufflée. Les façades à double peau étaient courantes entre le début du XIXe et le XXe siècle. L’enveloppe extérieure en maçonnerie sert de protection contre les intempéries, l’enveloppe intérieure – initialement sans couche isolante – était destinée à améliorer l’isolation thermique. Les cavités des murs extérieurs à double coque des bâtiments anciens ont généralement une largeur comprise entre 1,5 et 12 cm. L’isolation ultérieure du noyau peut être effectuée à partir d’une largeur de cavité de 3,5 cm. Cependant, pour ces cavités très étroites, un système d’isolation thermique composite (ETICS) ou une combinaison d’isolation du noyau et d’ETICS est généralement la meilleure solution pour optimiser l’efficacité énergétique du bâtiment à long terme.

Isolation par soufflage du plafond du sous-sol

Pour l’isolation thermique du plafond du sous-sol, l’isolation par soufflage est de loin la solution la plus simple et la plus économique. C’est possible sans travaux de construction supplémentaires si le plafond présente une cavité suffisamment grande. En règle générale, elle s’effectue à partir du rez-de-chaussée. Si la cavité est trop étroite pour une isolation suffisante ou si le plafond du sous-sol présente de nombreux ponts thermiques, une sous-structure à ossature en bois du côté du sous-sol peut constituer la base d’une isolation par soufflage.

Isolation de l’arbre

Un bâtiment peut comporter de nombreux puits de câbles, de tuyaux, d’air, de maintenance et d’installation. L’isolation de ces puits est importante, d’une part parce qu’ils forment des ponts thermiques, et d’autre part, l’isolation par soufflage avec un matériau isolant résistant au feu optimise les propriétés de sécurité incendie du bâtiment. L’isolation de l’arbre peut également être importante pour une meilleure isolation acoustique. Les gaines de tuyaux et de câbles peuvent être parfaitement isolées avec une isolation par soufflage, tandis que l’isolation avec des matelas isolants convient mieux aux gaines d’air et de maintenance.

 

L’isolation par soufflage dans les puits – un travail d’experts

Les matériaux d’isolation par soufflage, tels que les fibres de laine minérale ou la perlite, s’adaptent indépendamment aux contours du puits, de sorte que l’isolation elle-même peut être réalisée très facilement. Toutefois, pour des raisons de protection contre l’incendie, l’isolation de la gaine doit toujours être effectuée par des experts ayant reçu une formation spéciale à cet effet.

Matériaux d’isolation pour l’isolation par soufflage

De nombreux matériaux peuvent être considérés comme des matériaux d’isolation pour l’isolation par soufflage. Ils doivent être ouverts à la diffusion et avoir une activité capillaire afin de réguler activement les échanges d’humidité. Dans les zones d’habitation où l’humidité est importante, ils doivent également présenter des propriétés hydrophobes (déperlantes). Les matériaux d’isolation des classes de matériaux de construction A1 ou A2 (incombustibles, avec une faible proportion de substances combustibles) optimisent également la sécurité incendie de la maison. L’isolation par soufflage peut être réalisée soit avec des granulés, soit avec des matériaux isolants en fibres. Outre les matériaux minéraux et synthétiques, les matériaux isolants naturels peuvent également très bien être utilisés pour cette isolation thermique. En particulier pour l’isolation du noyau, les mousses dites de site en matériaux synthétiques sont également une possibilité.

A lire également :   Isolation intérieure des murs extérieurs - pertinente pour les rénovations de monuments et de bâtiments anciens

Granules

Les granulés pour l’isolation par soufflage se composent, par exemple, de granulés de mousse de silicate légère, de perlite, d’argile expansée ou de PSE/styrofoam. Les aérogels constituent une solution innovante et particulièrement performante en matière d’isolation, mais ils sont également très chers. Les granulés ne nécessitent que quelques petits trous de soufflage, s’étalent très bien et sont donc parfaitement adaptés aux cavités étroites. Un inconvénient de l’isolation par soufflage avec des granulés peut être le ruissellement en cas de percement ultérieur des murs ou d’autres dommages aux murs creux, ce qui rend nécessaire une amélioration ultérieure de l’isolation thermique.

Matériaux d’isolation en fibres

Par rapport aux granulés, les matériaux d’isolation en fibres sont généralement la solution la plus économique. Ils sont particulièrement adaptés à l’isolation par soufflage dans les grandes cavités. Par rapport aux granulés, ils peuvent être comprimés à un degré beaucoup plus élevé. L’isolation par soufflage avec des fibres naturelles est également possible dans toutes les zones sèches de la maison. Les fibres de cellulose et de laine minérale (laine de verre ou de roche (20,95 € sur Amazon*) ) sont les plus utilisées. Il n’y a aucun risque de ruissellement avec les matériaux d’isolation en fibres – les fibres du matériau s’emboîtent entre elles et avec le mur.

Étiqueté dans :

, ,