Les toits sont généralement assez durables et ont une durée de vie élevée. Mais quelle est la durée de vie moyenne des toits ? Vous trouverez la réponse dans notre guide.

Le type de toit

Pendant des décennies, les toits protègent les bâtiments. Ils résistent au vent et aux intempéries, empêchent la pluie, la grêle, la neige, la saleté et le bruit de pénétrer. La durée de vie moyenne d’un toit dépend en grande partie du type de toit :

  • Les toits plats ont une durée de vie d’environ 30 à 40 ans.
  • Les toits en pente avec des tuiles en béton protègent les maisons pendant environ 40 ans.
  • Les toits inclinés en tuiles d’argile durent 50 à 70 ans.
  • Les toits inclinés en tuiles vernissées peuvent durer jusqu’à 90 ans.
  • Les toits en ardoise peuvent atteindre fièrement les 100 ans.
  • La maintenance et l’entretien prolongent la durée de vie

    Une fois par an, il convient de procéder à une inspection du toit. C’est surtout après l’hiver que les toits peuvent présenter des dommages. Plus vite un dommage est réparé, mieux c’est pour l’ensemble de la construction du toit.

    A lire également :   Fixer une bande de recouvrement et pourquoi c'est très important

    L’inspection du toit doit comprendre les points suivants :

  • Visiter et marcher sur le toit
  • Vérification de l’absence de fuites sur tous les éléments encastrés
  • Vérification de la gouttière et du tuyau de descente
  • Contrôle des raccords et des joints
  • Contrôle des pinces anti-tempête et autres fixations de la couverture de toit
  • Contrôle des pierres et des couvertures de cheminée
  • Contrôle de toutes les pénétrations de toit telles que les fenêtres, les systèmes de ventilation, les climatiseurs ou les antennes paraboliques.
  • Estimation du degré d’usure et de dégradation du toit
  • Les opérations de maintenance régulières doivent couvrir les points suivants :

  • Nettoyage de la gouttière et du tuyau de descente
  • Elimination de dépôts dangereux et nuisibles au fonctionnement
  • Élimination de la végétation sur le toit lui-même (par exemple le lierre) et élagage des arbres et des branches environnants.
  • Remplacement de tuiles, de pierres de toit ou d’ardoises endommagées
  • Réparation ou remplacement de plaques de fibrociment
  • Suppression de fuites au niveau des percements de toit et des raccords
  • éliminer les mousses, les algues et les débris

    En principe, les dépôts de mousses ou d’algues sur le toit ne posent pas de problème du point de vue de la construction et de la physique du bâtiment. Les dépôts ne posent problème que lorsqu’ils affectent des éléments de la toiture et bouchent par exemple les installations de drainage.

    A lire également :   Espacement des chevrons pour un toit plat - réflexions et conseils

    Un nettoyage de toiture permet de remédier à de tels problèmes, des vitrificateurs spéciaux rendent plus difficile la réapparition des mousses et autres dépôts.

    Protéger et entretenir les toits plats

    Les toits en pente occasionnent nettement moins de travail qu’un toit plat en termes d’entretien et de maintenance. En raison de l’absence de pente, les feuilles et la saleté s’accumulent sur les toits plats. Un nettoyage régulier du toit peut donc prolonger considérablement la durée de vie du toit plat.

    Pour les toits plats, il est impératif de s’assurer que toutes les étanchéités sont fonctionnelles et que l’eau de pluie peut s’écouler. Sinon, des dégâts dus à l’humidité et des dommages consécutifs à la structure du bâtiment risquent de se produire. Dans le cas des toits plats, les joints et les étanchéités doivent donc être régulièrement contrôlés, et le système de drainage doit également être nettoyé régulièrement et en profondeur.

    Les travaux d’entretien réguliers d’un toit plat doivent donc comprendre les points suivants :

  • Nettoyage approfondi de tous les dispositifs de drainage
  • Élimination approfondie des dépôts de saleté sur la surface, dans les coins et sur les bords.
  • Élimination de la végétation
  • Contrôle et réparation de soudures de joints
  • Entretien de la protection de surface
    A lire également :   Chape sèche au sous-sol : tout sur la bonne mise en œuvre
  • Resserrage de toutes les fixations des profilés et des éléments mécaniques
  • Colmatage de fuites, par exemple par scellement avec des matières plastiques à élasticité permanente.
  • Étiqueté dans :

    , ,