Que la famille se soit agrandie ou que l’on souhaite simplement avoir un peu plus d’espace, une extension à toit plat est une variante avantageuse et idéale si elle est bien réalisée. Toit pente. Nous vous montrons ici ce à quoi il faut faire attention.

Planifier l’extension du toit plat

Les deux points les plus importants lors de la planification d’une extension avec un toit plat sont l’isolation et la pente du toit. Pour que l’espace supplémentaire ne devienne pas un poids important sur la facture de chauffage, il convient de tenir compte des nouvelles normes de l’ordonnance sur les économies d’énergie et de les respecter.

Isolation lors de l’ajout d’un toit plat

L’isolation la plus importante de l’extension à toit plat est certes l’isolation supérieure du toit, mais il ne faut en aucun cas oublier l’isolation de la dalle de sol ou des murs extérieurs.

Pour les murs extérieurs, il est judicieux d’utiliser un système d’isolation placé à l’avant, car cela permet de conserver un espace habitable suffisant et d’intercepter le froid là où il se produit.

A lire également :   Réparer les tuiles - comment procéder au mieux ?

Pente et couverture pour l’extension du toit plat

La pente nécessaire pour le toit plat dépend en premier lieu de la couverture choisie. Pour une couverture de toit en lés de bitume (169,50 € sur Amazon*) ou en carton goudronné, une pente de trois pour cent est suffisante dans le cas le plus faible.

  • très faible pente avec des lés de bitume à partir d’environ trois pour cent
  • La couverture du toit avec des tôles trapézoïdales peut également être réalisée à partir d’environ trois pour cent.
  • Les tuiles ou les pierres de toit nécessitent une pente d’au moins 15 pour cent selon le modèle.
  • Toutefois, s’il y a des arbres à feuilles caduques autour de votre nouvelle extension de toit plat, il est conseillé de choisir une pente un peu plus forte que trois pour cent, car les écoulements se bouchent rapidement avec les feuilles et les petites branches.

    Il est également possible que du compost provenant des feuilles s’accumule partout sur le toit, car la capacité d’autonettoyage du toit ne fonctionne pas encore avec cette faible pente. Dans ce cas, vous devrez nettoyer vous-même le toit au moins deux fois par an.

    A lire également :   Espacement des chevrons pour un toit plat - réflexions et conseils

    Étiqueté dans :

    , ,