Tous les revêtements de sol ne sont pas adaptés au chauffage par le sol. Les différentes perméabilités thermiques des matériaux doivent absolument être prises en compte et planifiées à l’avance. Avant la pose du sol visible, les éléments chauffants sont fixés et recouverts d’une couche de chape imperméable à l’air. Si une isolation contre les bruits d’impact doit être installée, elle est posée sur la chape sèche avant la pose du revêtement de sol.

Ces matériaux permettent une dissipation optimale de la chaleur.

Les parquets en bois véritable, en stratifié ou en pierres naturelles sont les mieux adaptés si la chaleur doit être diffusée de manière efficace et sur une grande surface. Lorsque vous achetez le matériau du sol, assurez-vous qu’il peut être combiné avec un système de chauffage installé en dessous. Les sols adaptés sont indiqués directement par le fabricant sur l’emballage, de sorte que l’achat peut être effectué en fonction de leur adéquation. Plus le revêtement de sol est épais, plus le circuit de chauffage est sollicité et plus le chauffage direct par le sol est élevé. Si la moquette est épaisse et possède une isolation phonique intégrée, les coûts de chauffage peuvent même augmenter avec le chauffage par le sol, l’effet réel, l’économie de coûts, n’étant pas donné. Le bois ou la céramique conviennent mieux. Le parquet en céramique et la pierre naturelle ont les meilleures propriétés de conduction de la chaleur et sont donc même préférables au bois.

A lire également :   Plâtrer la cheminée à l'intérieur et à l'extérieur

Des revêtements de sol qui permettent de faire des économies

Un sol en pierre fine est la meilleure base pour une dissipation uniforme de la chaleur. Le bois ayant un effet d’isolation thermique, un parquet ou un sol stratifié très épais peut réduire l’émission de chaleur et entraîner des coûts de chauffage plus élevés. Il faut donc choisir ici un parquet plus fin adapté au chauffage au sol si l’on souhaite un sol en bois. La moquette ne doit pas avoir de support en mousse. Ce dernier est non seulement hautement inflammable, mais il retient également la chaleur dans le sol sans la restituer sous une forme suffisante via la moquette. L’avantage des moquettes adaptées est que le matériau est extrêmement souple et ne réagit pas aux variations de température en se déformant ou en modifiant les propriétés du produit.

Choisir judicieusement les sols en bois

La résistance au transfert de chaleur des sols en bois ou en stratifié doit être choisie faible. Plus le revêtement de sol est épais, plus la dissipation de la chaleur est faible et plus les coûts de chauffage sont élevés. Si le parquet ou le stratifié sont généralement posés en sol flottant, cette technique s’avère inadaptée au chauffage par le sol. L’espace d’air créé entre le sol et le système de chauffage absorbe la chaleur, de sorte qu’une dissipation directe de la chaleur sur toute la surface n’est pas possible. Ce problème peut être évité grâce à un collage sur toute la surface, bien que tous les types de parquet et de stratifié ne se prêtent pas au collage. Le bois tendre ne doit pas être utilisé, car il se dilate ou se rétracte particulièrement. Des interstices plus importants, des fissures, mais aussi des zones fissurées en surface pourraient être l’effet secondaire inesthétique. Il faut éviter d’utiliser un produit d’étanchéité en laque, car il est particulièrement sensible aux fissures et perd de sa qualité et de son aspect en raison des fluctuations de température. Lors de la pose du sol, la chape doit être bien sèche, car un support humide favorise automatiquement la déformation.

Étiqueté dans :

, ,