Les poutres en bois font partie des poteaux les plus courants utilisés dans la construction de clôtures : (Bois poutres). Les espaces entre eux peuvent être remplis de planches, de madriers, de fil de fer, de tresses, de panneaux et de baguettes, selon la fonction et les goûts. Pour ancrer une clôture et ses poteaux de manière durable et stable, différents types de fixation sont disponibles.

Bois appropriés

Les poutres en bois conviennent bien pour former des poteaux en bois qui durent cinquante ans ou plus. La première étape importante consiste à choisir un bon bois. Le bois de cœur est nettement plus cher que l’aubier, mais il est beaucoup plus durable. Les essences suivantes sont courantes dans la construction de clôtures :

Poutres en épicéa et en pin, dans certaines conditions en épicéa et en sapin

Elles sont peu coûteuses, mais doivent être entretenues régulièrement. L’épicéa et le sapin ne doivent pas être en contact avec le sol.

Poutres en douglas et en mélèze

Plus haut de gamme et plus cher, mais moins exigeant en termes d’entretien.

A lire également :   Produire sa propre énergie - une éolienne sur le toit ?

Bois thermique

Poutres de frêne, de tremble et de pin traitées thermiquement et rendues durables.

WPC

Poutres de substitution au bois composées de trois quarts de fibres de bois compressées et d’un quart de liants chimiques.

Bambou

Du point de vue botanique, il s’agit d’une herbe lignifiée qui présente une durabilité et une facilité d’entretien supérieures à ce que l’on pense souvent, mais qui nécessite des solutions créatives pour la fixation des remplissages.

Les pieds et les têtes de poutres fragiles

Le bois enterré a toujours tendance à pourrir sous l’effet de l’humidité. Il convient donc de remplacer le simple enfouissement par l’utilisation d’une fondation et/ou de supports de poteaux. Les modèles suivants sont disponibles pour éviter le contact direct avec la terre :

  • Cornières métalliques en forme de U et de L avec une barre de bétonnage à la base.
  • Cornières métalliques en U et en L avec patin de fixation plat à visser
  • Tiges métalliques avec broche de vissage en forme de spirale à enfoncer dans le sol
  • Il est recommandé d’utiliser des fondations ponctuelles, dans lesquelles les poutres en bois peuvent également être placées directement. Elles doivent avoir une profondeur d’au moins quatre-vingts centimètres pour être à l’abri du gel. Les ancrages de fixation choisis doivent être adaptés à la hauteur et au degré de fermeture des remplissages de la clôture.

    A lire également :   Analyse du cycle de vie des systèmes de chauffage au bois

    Outre les pieds des lambourdes, les côtés en bois de bout ou en bois de bout au niveau des têtes de lambourdes sont également menacés de pourrissement. Ils constituent le « talon d’Achille » de la construction. Ici, la durée de vie peut être considérablement augmentée par une protection constructive du bois comme une couverture, un petit toit, un couvercle ou des capuchons.

    Pour désigner les poteaux de clôture en poutres de bois, les termes de colonnes en bois équarri, de poteaux, de poteaux rectangulaires et ronds et de colonnes sont également répandus.

    Étiqueté dans :

    , ,