Pour qu’un poêle à bois brûle correctement, il faut de la pratique et une bonne technique. Dans cet article, nous vous indiquons donc ce qu’il faut faire et ne pas faire pour utiliser un poêle à bois et une chaudière à bûches. Continuez à lire ici.

Base

En gros, le poêle doit être approuvé, inspecté et en parfait état. Il en va de même pour la cheminée. Si de la fumée s’échappe du poêle ou s’il ne « tire » pas, bien qu’il soit correctement allumé, il ne doit en aucun cas être utilisé !

N’utilisez que du bois de chauffage sec et de bonne qualité

Le bois de chauffage doit être sec, propre et non traité. Il est préférable de toujours se procurer du bois de chauffage de la meilleure qualité possible.

Le bois humide ou mouillé ne doit en aucun cas être brûlé ; si le bois est de qualité inférieure ou contient une forte proportion de résine, il est préférable de s’abstenir de le brûler. Dans le pire des cas, il y a un risque de feu de cheminée – ou un danger sérieux pour votre propre santé !

A lire également :   Dimensionner correctement un poêle à bois - voici les points à prendre en compte

Quantité de remplissage correcte

Il existe une quantité optimale de remplissage pour chaque poêle – aucun poêle ne doit être rempli avec moins ou plus de bois que la quantité optimale. C’est particulièrement vrai pour les chaudières à bûches. Utilisez également des bûches aussi petites que possible. Cela réduit la charge polluante et améliore le comportement de combustion.

Allumer le poêle correctement

Vous pouvez allumer un poêle ou une cheminée soit par le haut, soit par le bas. L’éclairage par le haut produit un peu moins de polluants que l’éclairage par le bas.

L’éclairage par le haut

Placez les bûches sur la grille du sol et répartissez le bois d’allumage dessus. Le briquet va sur l’une des bûches.

Éclairage par le bas

Répartissez le bois d’allumage sur la grille du plancher, en laissant un peu d’air. Placez les bûches sur le dessus. Le briquet se place entre les allumettes, pas sur les bûches !

Allumer le poêle

Pendant la phase de chauffage, c’est-à-dire jusqu’à ce que les bûches aient pris feu, le poêle a besoin de suffisamment d’air. Selon le modèle de poêle, vous devez donc régler les évents sur « Chauffer » ou sur « Ouvrir ». Avec des échelles de 1 à 5, comme on en trouve souvent sur les poêles d’atelier, dans la plupart des cas, c’est la position 5 qui est utilisée pour le petit bois.

A lire également :   Quels sont les coûts d'une nouvelle chaudière à gaz ?

Ne pas ajouter de carburant avant que les bûches ne commencent à briller. Ajouter du carburant trop tôt empêche une combustion propre. Lorsque les bûches que vous avez placées pour l’allumage commencent à briller, remplissez le poêle avec la quantité optimale. Ensuite, baissez le poêle de manière à ce que des braises soient encore visibles sur les bûches.

Mais ne remplissez jamais votre poêle à ras bord, sinon vous aurez construit sans le vouloir un gazogène à bois – mais vous aurez le gaz de bois dans la pièce lorsque vous ouvrirez la porte du poêle. Une telle « houle de goudron » est non seulement très malsaine, mais aussi très dangereuse.

Si cela vous arrive, ouvrez les volets d’aération du poêle et réglez le poêle sur le mode de chauffage, mais veillez à ce que le poêle ne devienne pas trop chaud, car vous devrez alors le baisser à nouveau. Ne laissez pas le bois couver dans le poêle.

A lire également :   Construisez votre propre cache-cheminée

Étiqueté dans :

, ,