Les sols dits « bruyants » sont extrêmement gênants pour beaucoup. Cela s’applique non seulement aux résidents eux-mêmes, mais souvent aussi aux voisins de l’appartement situé au-dessus ou au-dessous du sien. Vous pouvez lire ici ce que vous devez savoir sur l’isolation phonique des pièces et sur les possibilités d’isolation.

Réglementation en matière d’insonorisation

En principe, la norme NF 4109, qui réglemente toutes les mesures d’isolation acoustique nécessaires et obligatoires dans le secteur du bâtiment, s’applique déjà à tous les nouveaux bâtiments.

Cependant, de nombreux bâtiments anciens, en particulier, ne répondent de loin pas aux normes strictes, et même dans les nouveaux bâtiments, l’exécution de l’isolation acoustique prescrite est également déficiente ou insuffisante du côté de la construction.

Outre les dispositions de la norme NF 4109, il est également nécessaire de prendre des mesures à l’intérieur des locaux (appartements) pour garantir une isolation acoustique suffisante afin que les voisins ne soient pas dérangés. Dans le domaine du sol, il faut avant tout tenir compte de ce que l’on appelle le son d’impact et le son de la pièce.

Son d’impact et son de la pièce

Le bruit d’impact est le bruit qui est transmis à une habitation située en dessous. Le son ambiant, quant à lui, est le son qui peut être perçu et mesuré dans la même pièce.

A lire également :   Pollution sonore due aux revêtements de sol stratifiés ?

L’isolation phonique permet donc avant tout de ne pas déranger les voisins. La minimisation du bruit de la pièce, en revanche, n’est qu’un facteur de confort qui ne sert qu’à un confort d’habitation plus élevé (le bruit de ses propres pas est moins perçu par soi-même).

Isolation contre les bruits d’impact

La première chose qui présente un intérêt pour la génération de bruits d’impact est le revêtement de sol qui est installé. Les sols souples, comme la moquette, absorbent une grande quantité de bruits d’impact, tandis que les sols durs, comme le stratifié, s’ils ne sont pas isolés, provoquent un bruit d’impact très élevé et très perceptible lorsqu’on marche dessus.

Sous les sols stratifiés et les revêtements de sol durs similaires, une isolation contre les bruits d’impact est donc nécessaire dans tous les cas – de nombreux stratifiés contiennent déjà automatiquement une telle couche isolante sur leur face inférieure.

Des couches d’isolation supplémentaires peuvent également être utiles. En règle générale, les prix de l’isolation contre les bruits d’impact varient entre environ 3 euros par m² et environ 8 euros par m².

La chape flottante est également une mesure d’isolation acoustique très efficace – mais dans de nombreux cas, elle n’est pas utilisée. La meilleure isolation « naturelle » contre les bruits d’impact est encore obtenue par les moquettes, avec une réduction du bruit de 20 dB, même avec des moquettes très fines, voire nettement plus avec des moquettes plus épaisses. Les moquettes sont également le seul revêtement de sol qui « avale » de manière significative les autres sons.

A lire également :   Les briques perforées verticalement et leurs propriétés typiques

Étiqueté dans :

, ,