L’ajout d’un liquide lors du ponçage de la laque apporte toute une série d’avantages artisanaux. Les deux avantages les plus évidents sont la réduction de la poussière et la vitesse de travail. Le ponçage à l’eau peut être effectué à l’aide d’un appareil équipé d’un dispositif adéquat ou par ajout manuel.

Souvent oublié dans la vie privée

Lorsque les artisans privés envisagent d’enlever une vieille peinture, ils optent souvent pour le ponçage. Ce qui est standard dans le secteur professionnel est souvent négligé dans le secteur privé. Presque tous les travaux de décapage de peinture peuvent être réalisés par ponçage à l’eau.

Un outil de travail avec alimentation automatique en eau est certes pratique, mais l’ajout manuel d’émulsion, d’huile ou d’eau est également possible sans problème. Ce qui peut s’opposer au ponçage humide, c’est un support fragile, par exemple en bois, qui est très sensible à l’humidité.

Avantages du ponçage à l’eau

Un avantage n’est pas jugé comme tel par tous les ponceurs. Le ponçage à sec produit de la poussière et le ponçage humide de la boue. C’est une question de point de vue que de savoir quel type de saleté un travailleur perçoit comme plus sale. Outre cet aspect de perspective, les avantages suivants sont indiscutables :

A lire également :   Le bois imprégné est inesthétique, comment le pimenter ?

  • Le refroidissement de la pièce permet une vitesse de travail beaucoup plus rapide.
  • L’élimination de la boue de ponçage est plus rapide que le « ramassage » de la poussière sur une grande surface dans chaque fissure.
  • Le résultat du ponçage est plus plat et plus lisse.
  • Les abrasifs s’usent plus lentement
  • Combiner le ponçage à sec et le ponçage humide

    Il est recommandé d’utiliser une méthode en trois étapes, en particulier lorsqu’il s’agit de poncer du vernis sur du bois :

    1. ponçage grossier à sec avec un grain de 40 à 120

    2. ponçage moyen humide avec grain de 150 à 250

    3. ponçage fin humide et passage final à sec avec un grain de 250 à 400

    La surface du bois est humidifiée à l’aide d’une éponge entièrement imbibée. Un vaporisateur (12,49 € sur Amazon*) est également un bon outil. Cette procédure après le ponçage grossier à sec a l’avantage que les fibres de bois se redressent et sont « décapitées » lors du ponçage. On obtient ainsi une surface lisse comme un miroir.

    Pour poncer le bois à l’eau, utilisez uniquement de l’eau et non des émulsions ou des huiles. Si celles-ci pénètrent dans le bois, cela peut avoir des conséquences sur la tenue d’un nouveau vernis ou d’une lasure.

    Étiqueté dans :

    , ,