Les pieds de table sont souvent le talon d’Achille d’une table. Table pieds metal. S’ils vacillent, le confort d’utilisation se réduit ou s’arrête. En reliant les pieds de la table entre eux, on obtient une stabilité maximale. Toutefois, les entretoises gênent lorsqu’elles sont montées dans les positions physiques les plus favorables. L’équilibre et le compromis sont de mise.

Stabilité versus espace libre

Du point de vue physique, les supports individuels verticaux sont les plus faibles en termes de résistance aux forces latérales et à celles exercées par le haut. Si les points de fixation n’existent que sur les faces supérieures des pieds de table, les forces agissant latéralement en particulier sollicitent fortement ces points de fixation. Une augmentation significative de la stabilisation des pieds de table est obtenue en reliant les différents « supports de charge ».

L’espace libre sous la table, où se trouvent généralement les jambes et les pieds des utilisateurs, constitue généralement une contrainte pour l’assemblage. D’un point de vue purement physique, les pieds de table reliés par un cadre à mi-hauteur ou plus bas sont les plus stables. Ils sont toutefois gênants et les raccords sont donc toujours un compromis entre l’effet mécanique et le confort d’utilisation.

A lire également :   Chasser et faire fuir le coléoptère du colza sans produits chimiques

Types de fixation pour les éléments d’assemblage

Une fois que la position a été déterminée et que la matière première pour les entretoises en bois ou en métal a été adaptée en longueur, la question de la fixation à chaque pied de table se pose. Il existe un choix de méthodes qui nécessitent des interventions plus ou moins importantes sur chaque pied de table.

S’il est possible de percer les pieds de la table, les vissages et les mortaises sont des solutions possibles. Il est possible de combiner l’emboîtement avec le collage. Si les pieds de la table doivent être « blessés » le moins possible, les entretoises peuvent être fixées avec des vis individuelles, des crochets ou des œillets. Cette méthode permet également de mettre en œuvre des techniques de décrochage ou de pliage qui libèrent temporairement ou partiellement la table des raccords des pieds de table.

Si les pieds de la table ne doivent pas être « blessés », comme c’est par exemple souhaitable pour les variantes tournées ou forgées, des manchettes peuvent aider. Ces accessoires en cuir, métal, bois entourent le pied de table et offrent des œillets de fixation pour l’assemblage par entretoise.

Vous connaissez certainement les croix de soutien qui stabilisent les étagères indépendantes contre les oscillations latérales. Vous pouvez également modifier le principe de l’assemblage en forme de croix sur les pieds de table. Des placements judicieux permettent de disposer d’un espace suffisant pour les pieds sous votre table, même après le montage.

A lire également :   Construire soi-même une table de billard faisant office de table de salle à manger

Les pieds en métal sont-ils beaucoup plus résistants ?

Dans le secteur du mobilier, une interrogation récurrente se dessine : les pieds en métal se révèlent-ils réellement plus résistants que leurs homologues en d’autres matières, notamment le bois ?

En premier lieu, nous nous penchons sur la robustesse intrinsèque du métal. Son indéniable résistance aux chocs et sa longévité admirable le distinguent radicalement du bois qui, à long terme, présente souvent des signes indubitables d’usure et nécessite davantage d’entretien. En effet, le métal fait preuve d’une résistance accrue aux poids lourds – caractéristique essentielle pour les pieds de meubles. À ce niveau, l’option métallique semble largement judicieuse.

Mais quid de l’esthétique et de l’aspect décoratif ? Certes, le bois offre une touche chaleureuse et un aspect naturel qui peuvent faire défaut au métal. Néanmoins, ce dernier peut revêtir une myriade de finitions (brut, satiné, brillant…) et de teintes grâce à sa possibilité d’être peint ou laqué, permettant ainsi une harmonisation avec l’ensemble de votre mobilier. On constate donc que le métal n’est pas seulement robuste, il est aussi esthétiquement versatile.

Qu’en est -il de la fixation pieds de table en metal ? Avec des vis adaptés, la fixation d’objects métalliques n’est pas forcément plus difficile. En définitive, l’argument principal de résistance, comparée à la flexibilité esthétique, fait pencher la balance en sa faveur. Les pieds en métal sont, sans conteste, une option résistante et durable.

Étiqueté dans :

, ,