La circulation de l’eau chaude sanitaire dans les bâtiments privés ou commerciaux sert avant tout à la santé et au confort des utilisateurs. Dans certains cas, elle est même devenue obligatoire. Nous vous expliquons ci-dessous ce qui est obligatoire et ce qui est possible.

Quelle est la réglementation en matière de circulation d’eau chaude ?

L’idée selon laquelle la circulation de l’eau chaude est à elle seule un équipement de luxe optionnel est assez répandue. C’est souvent le cas. Dans les maisons privées qui ne sont pas particulièrement grandes, il appartient généralement au propriétaire de décider s’il souhaite équiper un système d’eau chaude central d’une conduite de circulation. Le retour propre de l’eau chaude permet d’avoir un circuit de circulation constant ou régulier qui garantit une mise à disposition sans délai de l’eau chaude aux points de puisage. D’autre part, le fait que l’eau chaude soit maintenue en mouvement dans les tuyaux permet de réduire le risque de contamination par des germes.

Toutefois, à partir d’une certaine taille d’installation, la circulation et sa réalisation ne sont plus une option. Les réglementations et lois suivantes sont pertinentes à cet égard :

A lire également :   Une bonne protection contre la rouille : repeindre le spray au zinc

  • le règlement sur l’eau potable
  • la norme NF 1988
  • Règlement sur l’eau potable

    L’ordonnance sur l’eau potable a été promulguée pour la première fois en 2001 et contient surtout des prescriptions pour les entreprises de distribution d’eau, afin que certaines valeurs limites de substances polluantes ne soient pas dépassées lors du traitement de l’eau potable. Il s’agit ainsi de garantir la sécurité sanitaire des consommateurs.

    D’autre part, le décret sur l’eau potable prévoit également des mesures préventives pour l’hygiène de l’eau pour les exploitants privés ou professionnels d’une installation d’eau potable : ainsi, en référence à la fiche de travail 551 du DVGW (Deutscher Verein des Gas- und Wasserfachs), un conduit de circulation doit être installé dans les installations dites de grande taille afin de minimiser le risque de contamination par les légionelles. Sont considérées comme grandes installations toutes les installations avec un volume de stockage à partir de 400 litres et un volume de section de tuyau à partir de 3 litres. Pour les installations plus petites, l’installation d’un conduit de circulation est seulement recommandée, mais pas obligatoire.

    DIN 1988

    La norme NF 1988, les règles techniques pour les installations d’eau potable, régit avant tout la réalisation d’installations de chauffage d’eau potable avec conduite de circulation. Ici aussi, la prévention d’une colonisation accrue de légionelles est au premier plan.

    A lire également :   Régler de manière optimale la minuterie sur le circulateur d'eau chaude

    Dans la partie 200 de l’ordonnance sur l’eau potable relative à la planification, à l’exécution, aux composants, aux appareils et aux matériaux, il est prescrit qu’une installation de chauffage d’eau potable avec conduit de circulation doit avoir une température d’au moins 60°C à la sortie du ballon. Dans les conduites à l’intérieur du système de circulation d’eau chaude, la température ne doit pas descendre en dessous de 55°C à aucun endroit. Les installations fonctionnant avec une pompe à chaleur air-eau sont toutefois exemptées de cette régulation de température.

    A lire également :   Vernir un placage

    Étiqueté dans :

    , ,