Comme les portes en acier sont dans la majorité des cas utilisées comme portes coupe-feu ou ont eu cette fonction dans le passé, les paumelles disposent de sécurités anti-décrochement. Elles se composent de goupilles de sécurité ou de boulons placés transversalement. Dans la plupart des cas, le ressort de rappel doit en outre être détendu.

Pas de mécanismes uniformes

Celui qui doit ou souhaite démonter une porte en acier est confronté à des fixations de paumelles très différentes selon l’âge de la porte et le fabricant. S’il s’agit d’une porte coupe-feu actuelle ou ancienne, le choix des modes de fonctionnement est encore plus grand. Avant de décrocher une porte coupe-feu, il est toujours utile, comme pour toute autre porte, de soulager la pression de traction du vantail de la porte sur les paumelles.

Presque toutes les portes en acier protégées contre le décrochage accidentel disposent d’un boulon, d’une barre de torsion ou d’une goupille métallique à l’intérieur de la paumelle. Le stockage et le maintien peuvent être assurés de différentes manières. Hormis les vis de réglage latérales et les goupilles ou pivots, les parties centrales rondes sont presque toujours relevables ou abaissables. Pour les très vieilles portes en acier, l’huile rampante aide à rendre la marche possible.

A lire également :   Choisir le bon encadrement de porte : Déterminer l'épaisseur du mur

Comment démonter une porte en acier

Cales

Marteau

Mandrin (4-6mm)

Inbus

1. localiser les vis de réglage

Les vis de réglage transversales se trouvent généralement sur les parties supérieure et inférieure de la bande et sur la partie centrale. Les bagues de réglage, les vis ou les boulons placés à la tête ou au pied de la bande servent généralement à la tension du ressort.

2. vérifier le type de vis

Les vis de blocage sont généralement des vis à six pans creux qui peuvent être tournées à l’aide d’une clé Allen. Les vis dites de contre-vis ne peuvent être desserrées qu’en tenant simultanément le « dos de la vis ». Certaines paumelles sont bloquées par des vis pressées qui ne peuvent être retirées qu’en les frappant avec un mandrin.

3. fixer les cales

Une fois que vous avez rassemblé les outils de vissage nécessaires, insérez deux à quatre cales dans l’espace inférieur de la porte.

4. desserrer les vis de blocage

Retirer toutes les vis de réglage et de blocage ou les dévisser autant que possible.

5. détendre le ressort

Souvent, une bague perforée située en haut de la paumelle assure la tension du ressort. Vous devez continuer à frapper l’anneau trou par trou à l’aide du mandrin et, le cas échéant, faire « migrer » la goupille de retenue. Pour finir, frappez le boulon central ou la goupille de retenue.

A lire également :   Types de maisons : Le style bungalow

Il ne faut pas sous-estimer le poids propre d’une porte en acier, qui se situe généralement entre soixante et quatre-vingts kilos. Au moins deux personnes fortes doivent être présentes lors du démontage. Lors de la détente du ressort de la paumelle, il faut également s’attendre à ce que la porte se referme.

Étiqueté dans :

, ,