Les façades en briques ont généralement une durée de vie très longue, aussi longue que celle de la maison elle-même : Isolation briques rouges. Mais les vieilles façades en briques posent toujours problème lorsqu’il s’agit d’une isolation ultérieure.

Problèmes lors de l’isolation

Le problème réside principalement dans la structure des façades en briques. En règle générale, une façade en briques est placée devant la maçonnerie proprement dite. Dans les maisons très anciennes, elle est généralement reliée à la propre maçonnerie par-dessus l’interstice (couche d’air) au moyen de ce que l’on appelle des ancrages de couche d’air. Ce n’est qu’à partir des années 1970 environ que l’on a commencé à ériger des façades en briques sous forme de murs autoportants.

C’est justement cette lame d’air qui pose problème lorsqu’on essaie d’isoler ultérieurement :

  • il peut être soit trop large, soit trop étroit pour assurer une isolation suffisante
  • il peut y avoir de l’eau au bas de l’entrefer
  • les éventuels ancrages de la lame d’air constituent un pont thermique – l’isolation ne peut donc pas remplir complètement la lame d’air
  • la construction de la façade peut ne pas être étanche, de sorte que des matériaux isolants perlés (comme la perlite) peuvent s’écouler après l’injection.
    A lire également :   Comment se protéger contre les inondations dans les sous-sols ?
  • Chacun de ces problèmes doit être traité par des mesures appropriées. Ainsi, les cavités plus étroites sont généralement isolées avec des matériaux coulants (perlite, granulés EPS, aérogel, granulés de mousse légère), mais il faut s’assurer au préalable que la façade peut retenir le matériau isolant et qu’il n’y a pas de « ruissellement ».

    Méthodes d’isolation

    Pour les maisons anciennes avec façade en briques, l’isolation par insufflation est une solution très économique et efficace. Elle présente en outre quelques autres avantages :

  • Si l’on utilise des matériaux isolants d’une qualité minimale de 0,40, il est même possible d’atteindre les valeurs exigées par la loi française.
  • le caractère visuel de la maison n’est pas altéré
  • l’isolation est rapide (généralement 1 à 2 jours) et ne nécessite pas d’échafaudage, de gros efforts et pratiquement pas de poussière ni de nuisances sonores
  • Autres méthodes d’isolation

    D’autres méthodes, comme par exemple l’application d’un ITE (système composite d’isolation thermique) sur la brique, posent toujours des problèmes, surtout dans les maisons anciennes :

  • la gestion de l’humidité est toujours difficile
  • il se peut même que les fenêtres doivent être déplacées dans le plan d’isolation
  • en raison de la lame d’air, l’efficacité de l’isolation d’une ITE appliquée à l’extérieur est toujours très limitée
    A lire également :   Isolation avec des roseaux - naturelle, écologique, efficace
  • Dans tous les cas, demandez conseil après une visite sur place pour savoir ce qui convient à votre maison en tant qu’isolation, et demandez toujours plusieurs avis, surtout pour les vieilles maisons en briques.

    Étiqueté dans :

    , ,