La conductivité thermique des murs extérieurs joue aujourd’hui un rôle important dans la conception des bâtiments. C’est pourquoi cet article explique en détail ce qu’il en est de la conductivité thermique des différentes briques en porcelaine et de leurs variantes, ainsi que les valeurs thermiques qu’elles peuvent atteindre.

Base des propriétés d’isolation thermique des briques en porcelaine

Ces dernières années, la science technique a fait de nombreuses tentatives pour améliorer considérablement la capacité d’isolation thermique des briques en porcelaine.

Dans le cas d’une maçonnerie à simple paroi, il doit être possible de renoncer autant que possible à une isolation extérieure supplémentaire, car il existe toujours un risque de formation de ponts thermiques et donc de moisissures et d’humidité. Les améliorations suivantes ont été obtenues pour les briques en porcelaine :

  • Evolution de la brique pleine vers la brique à trous hauts et longs
  • Optimisation des entretoises et déviation de la chaleur
  • Remplissage des trous avec de la perlite ou d’autres matériaux isolants
  • Fabrication de briques en porcelaine comme briques planes
  • Lors de la pose de briques planes, la largeur des joints est considérablement réduite, ce qui diminue les pertes de chaleur par les joints : Brique chaleur. Le même principe s’applique très efficacement aux briques en béton cellulaire.

    A lire également :   Nettoyage des fenêtres par des professionnels : quels sont les prix habituels ?

    La conduction de la chaleur à travers les entretoises intégrées réduit la perte de chaleur à travers la brique en porcelaine par voie physique. Par rapport à la brique pleine, la brique à trous hauts ou à trous longs retient beaucoup plus de chaleur.

    Un autre principe physique qui sert à retenir la chaleur est la convection à l’intérieur des cavités, à laquelle s’ajoute le principe du rayonnement à travers les cavités. Selon la taille, le nombre, la disposition et le décalage des cavités et l’épaisseur de l’âme, les valeurs de transmission de chaleur varient.

    Propriétés de cisaillement de l’argile

    Lors de la fabrication, les briques en porcelaine sont amenées à former des poches d’air à l’aide d’agents de combustion. Les briques modernes utilisent comme combustible :

  • Billes de polystyrène
  • Sciure de bois
  • Fibre de papier
  • Selon le type de combustible et la quantité disponible, la formation et la densité des pores varient. Briques accumulation chaleur. Ces deux éléments ont une influence sur les propriétés dites de cisaillement de l’argile.

    La conductivité thermique globale des briques en porcelaine ne dépend donc pas uniquement des cavités, mais également des propriétés de l’argile.

    Valeurs

    Les briques légères perforées modernes atteignent aujourd’hui des valeurs thermiques d’environ 0,075 W/(mxK), si l’on utilise du mortier en couche mince d’une épaisseur d’environ 1 mm.

    A lire également :   Les briques remplies - quels problèmes rencontrent-elles ?

    Les espaces vides sont alors remplis de perlite. Il s’agit d’une roche volcanique expansée dont la taille des grains est comprise entre 0 et 3 mm : Resistance chaleur briques. Cela permet d’atteindre des valeurs allant jusqu’à 0,045 W/(mxK) à l’intérieur des ouvertures. C’est aussi la limite de ce qui est encore techniquement réalisable. En revanche, le tesson de brique a une valeur de 0,286 W/(mxK).

    Les tuiles plates ordinaires à perforation verticale atteignent des valeurs d’environ 0,10 à 0,14 W/(mxK).

    Les tuiles haute performance sont extrêmement chères. Il vaut donc la peine de se tourner vers d’autres matériaux de construction hautement isolants, comme le béton cellulaire.

    A lire également :   Bonne idée : la brique et l'isolation dans un élément de construction.

    Étiqueté dans :

    , ,