Lors de la pose de revêtements de sol, on fait toujours la distinction entre la pose flottante et la pose collée. Pour savoir ce que cela signifie en détail, quels sols et quelle structure de sol sont adaptés à une pose flottante et à quoi il faut faire attention, lisez notre article.

pose flottante

Un sol en pose flottante est tout simplement posé de manière libre. Cela signifie que le revêtement de sol n’est pas fixé au support, mais simplement posé sur celui-ci.

La pose flottante est possible pour plusieurs types de sols :

  • pour les stratifiés (ici, la pose flottante est même la règle)
  • pour les sols en vinyle et en PVC
  • pour les parquets
  • pour les planchers
  • pour le linoléum (cas plutôt rare)
  • Collage

    Le contraire de la pose flottante est la pose collée du sol. Dans ce cas, le sol est alors collé sur toute sa surface au support. Ce type de pose peut être effectué pour les sols en vinyle et les parquets, mais aussi pour les linoléums et les planches.

    Avantages et inconvénients de la pose flottante

    La pose flottante présente certains avantages, mais aussi quelques inconvénients dont il faut tenir compte. Indépendamment de cela, tous les supports ne se prêtent pas à une pose collée – il faut également en tenir compte.

    A lire également :   Le stratifié nécessite-t-il une isolation spéciale ?

    Avantages

    L’un des avantages de la pose flottante est certainement la simplicité et la rapidité de la pose. On le remarque très clairement dans le cas des sols stratifiés. Il suffit de découper les différents éléments du sol stratifié et de les assembler par simple clic. C’est beaucoup plus rapide que de coller les pièces une à une (comme par exemple pour la pose de carrelage).

    Un autre avantage est qu’un sol flottant peut être démonté et même, dans certaines circonstances, être posé à nouveau à un autre endroit. De plus, en cas de problème de pose, le sol peut être retiré et reposé de manière adéquate (par exemple si le stratifié craque).

    Inconvénients

    Un inconvénient majeur est l’espace d’air restant entre le revêtement de sol et le support. Il est à l’origine d’un bruit de pas nettement plus bruyant qu’en cas de collage du revêtement. De plus, dans le cas d’un chauffage par le sol, une pose flottante n’est pas possible pour la même raison : l’espace d’air servirait de tampon thermique et empêcherait la transmission de la chaleur dans la pièce. Il faudrait donc beaucoup plus d’énergie de chauffage.

    En outre, dans le cas du chauffage par le sol, la capacité de transmission de la chaleur du sol est toujours déterminante pour la consommation d’énergie du chauffage. Le carrelage et la pierre naturelle sont de loin les matériaux qui fonctionnent le mieux dans ce cas.

    Étiqueté dans :

    , ,