On est souvent confronté au problème de la connexion d’un mur rénové avec un mur existant. Vous pouvez lire en détail dans cet article comment cela se fait et quelle technique est utilisée.

Règles pour des joints de maçonnerie appropriés

Fondamentalement, la norme NF 1053 exige que les murs et les parois transversales soient reliés par force lorsqu’ils se rencontrent. Toutefois, cela n’est pas possible avec des murs supplémentaires construits ultérieurement. Une connexion résistante à la tension et à la compression doit être créée d’une autre manière.

Le même problème est souvent rencontré lors de la construction de murs de contreventement. Ces murs sont toujours érigés après la maçonnerie proprement dite et doivent également être reliés à celle-ci de manière à résister à la tension et à la pression.

Raccordement bout à bout

Pour résoudre ce problème et créer un assemblage conforme aux normes, on peut revenir à la technique du joint dit « bout à bout ». Au cours de ce processus, les deux maçonneries sont assemblées bout à bout et – comme l’exige la norme – reliées l’une à l’autre de manière à résister à la traction et à la compression.

A lire également :   Faire remplir automatiquement un réservoir d'eau de jardin

Joint de compression

Rendre un joint d’about dans la maçonnerie résistant à la pression n’est généralement pas un problème. Il suffit de mortier le joint d’about de manière appropriée.

En fonction de la largeur du joint d’about, on utilise différents mortiers (8,29 € chez Amazon*).

  • Largeur des joints bout à bout jusqu’à 3 mm : mortier en couche mince
  • Largeur des joints bout à bout sur 6 à 15 mm de mortier normal
  • Connexion en traction

    Une connexion résistante à la tension peut être réalisée en insérant des attaches plates en acier dans les joints de paliers. De cette façon, les deux unités de maçonnerie sont considérées comme étant connectées en tension et peuvent être conçues comme telles.

    Reconnaissance de l’assemblage de la maçonnerie

    Souvent, les ingénieurs structurels et les architectes ne reconnaissent pas le joint d’about comme un assemblage de maçonnerie conforme à la norme, même s’il répond à tous les critères requis par la norme. La question de savoir si ces joints sont autorisés est toujours controversée. Pour beaucoup, seule la maçonnerie à emboîtement – telle que prévue à l’origine par la norme – est considérée comme conforme à la norme.

    Tant qu’il existe la possibilité d’emboîter la maçonnerie, vous devriez utiliser cette possibilité dans tous les cas. Dans tous les autres cas, vous pouvez utiliser le joint bout à bout. Techniquement, ce joint répond à tous les critères requis par la norme.

    Étiqueté dans :

    , ,