Un artisan peut être aussi talentueux que possible – avec le mauvais outil, le résultat du travail laisse généralement à désirer – ou la finition demande deux ou trois fois plus d’efforts et cesse tout simplement d’être amusante à un moment donné. Les outils professionnels rendent le travail plus rapide, plus facile et moins pénible, et le résultat plus précis.

Pour les projets de construction à sec, il n’y a de toute façon pas beaucoup de choses dont on a besoin – mais il faut absolument les avoir en bon état. La liste suivante donne un bref aperçu de tout ce qui est nécessaire.

Pour la planification et l’arpentage

Du papier, une règle et un mètre ruban le plus long possible devraient en principe se trouver dans chaque foyer. Une calculatrice de poche rend de bons services, surtout si l’on veut dessiner des échelles. La liste des courses devrait également être notée proprement sur une feuille séparée.

Lors du montage des montants ou de l’ossature

Un niveau à bulle le plus long possible, un plomb de charpentier et le mètre ruban sont nécessaires pour définir et marquer le tracé d’une cloison ou de l’ossature du plafond. Une visseuse sans fil puissante, une perceuse (91,94 € sur Amazon*) ou une visseuse à percussion avec des mèches de taille adaptée sont également nécessaires, ainsi qu’une deuxième paire de mains si l’on monte des poutres de plafond – à moins de travailler avec des suspensions directes.

A lire également :   Construire soi-même un cadre photo avec une scie - voici comment faire

Un petit marteau devrait également être disponible au cas où. Si les profilés UW doivent être fixés au sol par collage plutôt que par des vis, il faut aussi du silicone dans une seringue à silicone. Un peu de ruban adhésif pour fixer le profilé de linteau si nécessaire et un couteau bien aiguisé (cutter) pour couper le ruban adhésif.

Lors du montage des plaques de plâtre

Ici, il faut avant tout un cutter bien aiguisé avec suffisamment de lames de rechange, une baguette métallique pour tracer le bord de rupture, et pour ceux qui aiment travailler avec, une fine scie égoïne, un accessoire pour scie égoïne pour la perceuse ou une scie sauteuse – l’accessoire pour scie égoïne étant clairement le plus rapide. Un rabot pour les bords, qui convient également pour chanfreiner les plaques, devrait également être prêt. Pour casser les plaques de plâtre, il faut également disposer d’une table avec un bord parfaitement droit et stable quelque part à proximité. Un mètre ruban et un niveau à bulle, qui peut également être utilisé pour le traçage avant la coupe, devraient toujours être à portée de main. Un petit sac à bandoulière pour une poignée de vis s’est avéré utile pendant que l’on fixe les panneaux. Prévoir également des outils électriques pour la pose des câbles si nécessaire.

A lire également :   Tuiles en promotion : où se les procurer ?

Pour le jointoiement et la finition

Il faut ici une spatule, une seringue à silicone, du papier abrasif fin ou une ponceuse vibrante et, le cas échéant, des seaux, des bacs et des godets en caoutchouc pour mélanger le mastic à joints, l’enduit ou la peinture. Un mélangeur n’est pas de trop, pour l’enduit, il faut encore une petite truelle, de préférence une truelle vénitienne, ou pour l’enduit au rouleau, un rouleau en peau d’agneau et une grille d’égouttage, les deux pouvant ensuite être utilisés pour la peinture. La couche de fond (10,99 € sur Amazon*) s’applique de préférence à l’aide d’une brosse.

A lire également :   Aérer une cave sans fenêtre : comment ça marche ?

Étiqueté dans :

, ,