Dans certains cas, la longueur standard du tuyau d’évacuation des eaux usées fourni avec le lave-vaisselle, comprise entre 150 et 180 millimètres, n’est pas suffisante. Il est alors relativement facile d’installer une extension. La longueur totale de cinq mètres ne doit pas être dépassée. Jusqu’à trois mètres, cela ne nuit pas à un drainage correct et régulier.

Plus facile que la machine à laver

Le tuyau d’évacuation des eaux usées d’un lave-vaisselle est beaucoup moins sollicité que celui d’un lave-linge. Par conséquent, seule l’étanchéité de l’accouplement du tuyau doit être prise en compte lors de son extension.

Grâce au passage du tuyau d’évacuation déjà existant sur un dispositif de guidage situé dans le tiers supérieur de l’appareil, aucun dispositif de levage des eaux usées n’est nécessaire. Ce n’est qu’en cas de changement complet du tuyau d’évacuation des eaux usées qu’il faut à nouveau prêter attention à ce parcours et au guide de tuyau relevé.

Structure, fonction et assemblage de l’accouplement de tuyaux

Un morceau de tube en plastique ou en métal se divise en deux moitiés. Le côté insertion reçoit l’extrémité du tuyau existant, qui est branché. Plusieurs boutons ondulés créent une connexion étanche par pression. Du côté opposé, le « négatif » du côté de l’insertion fait saillie. Un raccord enfichable à ergots dont le diamètre ou la section transversale est la dimension interne du raccord enfichable. Cette douille est poussée ou insérée dans l’extrémité de la rallonge.

A lire également :   Comment fonctionne réellement un robinet d'eau ?

Avant d’insérer les deux extrémités du tuyau, un collier de serrage doit être placé sur les extrémités du tuyau des deux côtés. Après avoir inséré les deux raccords, les colliers sont serrés à environ un centimètre du bord du tuyau respectif. Un tournevis cruciforme standard de taille moyenne est suffisant pour cela. Le collier doit s’enfoncer très facilement dans la surface du tuyau et, de l’autre côté, dans la pièce cylindrique du tuyau. Par enfoncement, on entend une force qui sollicite le matériau de moins d’un dixième de millimètre.

La longueur idéale

Les facteurs suivants doivent être pris en compte lors du choix de la bonne longueur :

  • Le parcours du tuyau d’égout doit être sans tension sur toute la distance.
  • Un tampon est formé par une « surlongueur » d’au moins dix centimètres
  • Idéalement, le tuyau est enroulé une fois en boucle après son extension sur le parcours. La tolérance qui en résulte amortit les chocs et les tractions involontaires et facilite le retrait d’une sous-unité pour inspection ou réparation.
  • Assurez-vous que les sections transversales des deux tuyaux sont identiques. Un rétrécissement dans le sens du drainage peut non seulement réduire la vitesse mais aussi entraîner une contamination.

    A lire également :   Chasser les vers de terre, c'est réduire la surpopulation

    Étiqueté dans :

    , ,