La question de savoir de quoi doit se composer la couche de fondation sous un pavage divise les esprits. La question de savoir s’il faut du sable, des gravillons ou quelque chose d’intermédiaire dépend de certaines conditions et du mode d’utilisation prévu. Examinons de plus près les différentes possibilités.

Sable ou gravillons – sur quoi les pavés reposent-ils mieux ?

L’infrastructure sous un pavage se compose normalement d’une couche de base, généralement en gravier, et d’une couche d’assise sur laquelle les pavés sont finalement posés. Selon les conditions climatiques locales, il est possible d’ajouter une couche de protection contre le gel en gravillons non gélifs et, selon le risque d’altération de la surface et la charge, un encadrement avec des pierres de bordure.

Pour la couche de fondation, on utilise généralement soit du sable, soit des gravillons. Les deux ont leur raison d’être et chacun présente des avantages et des inconvénients qui doivent être évalués en fonction des conditions données.

Sable

Tout d’abord, tous les sables ne se valent pas. En général, le sable est un sédiment naturel (donc généralement à grains ronds) dont la granulométrie est comprise entre 0,063 et 2 millimètres. Les minéraux qui le composent n’ont pas d’importance. Il existe donc de nombreux types de sable différents.

A lire également :   Peut-on boire de l'eau de pluie ?

En général, le sable présente les avantages suivants en tant que matériau de base pour les pavés :

  • s’applique facilement
  • est économique
  • mais aussi quelques inconvénients :

  • Risque d’affaissement
  • risque de dégâts de gel si le sable est mal trié
  • Risque d’installation de fourmis et d’augmentation des mauvaises herbes
  • Le sable mal trié, qui contient des proportions de limon et d’argile, est susceptible de geler, ce qui peut entraîner des soulèvements dans les pavés. Dans les régions particulièrement exposées au gel, il est donc préférable de n’utiliser que du sable de pavage lavé.

    Si la surface pavée est soumise à de fortes charges de véhicules, le sable n’est pas un bon matériau de lit de pose, car il est moins résistant que les gravillons. Il peut donc se déformer à la longue.

    Surtout si la surface pavée est ensoleillée, un lit de sable augmente également le risque que des fourmis s’installent, remontent le sable par les joints et nuisent à la stabilité du pavage. Vous devrez également retirer plus souvent les mauvaises herbes des joints.

    Gravillons

    Les gravillons font partie des granulats concassés, c’est-à-dire des roches réduites en vrac par des machines. Les gravillons utilisés comme lit de pavage présentent les avantages suivants :

    A lire également :   Est-ce une bonne idée de revêtir la cave de placoplâtre ?

  • est plus porteur
  • forme une surface solide, qui reste plane
  • Le seul inconvénient est le coût plus élevé.

    Les gravillons sont particulièrement conseillés pour les gros pavés lourds destinés à recouvrir une allée ou une terrasse. Grâce aux grains anguleux, le matériau en vrac se cale bien et forme une surface plane durable, ce qui rend également moins probable les dilatations sur les côtés.

    Étiqueté dans :

    , ,