L’utilisation du cuiseur à œufs est en fait assez simple. Mais une question revient souvent : Pourquoi faut-il percer les œufs dans le cuiseur à œufs ? Est-ce également le cas pour la cuisson des œufs dans la casserole ? Combien de temps peut-on consommer des œufs durs picorés ? Notre article répond à ces questions.

Raison pour laquelle il faut percer l’œuf

Lors de l’utilisation du cuiseur à œufs, il y a quelques points auxquels il faut absolument faire attention. Le fait que les œufs doivent toujours être picorés en fait partie.

Il y a deux raisons à cela :

  • l’air entre le contenu de l’œuf et la coquille
  • la création d’une « décharge de pression » ciblée pour la coquille
  • Air contenu

    La structure d’un œuf de poule n’est pas toujours très claire. D’une part, le blanc et le jaune se trouvent dans ce que l’on appelle la membrane de l’œuf, d’autre part, une petite chambre d’air se trouve encore sous la membrane de l’œuf.

    L’air qui s’y trouve se dilate sous l’effet de la cuisson de l’œuf – et pourrait faire éclater l’œuf. La teneur en air des œufs est toutefois variable, et dans les œufs très frais, il n’y a en outre que très peu d’air dans l’œuf. Plus l’œuf est vieux, plus la teneur en air augmente.

    A lire également :   Chasser et faire fuir les sauterelles sans pesticides

    Même si l’on ne crée pas de « soupape » pour l’air, les œufs n’éclatent souvent pas. Il s’agit plutôt d’une mesure de précaution visant à réduire le risque d’éclatement. De plus, les œufs placés dans l’eau à température ambiante éclatent souvent encore moins, car l’air n’est pas brusquement réchauffé de la température du réfrigérateur à celle de la cuisson.

    Les œufs bio ont en outre souvent une coquille nettement plus épaisse et plus robuste – et éclatent donc moins souvent. Mais ce n’est pas toujours le cas pour tous les œufs de ferme.

    « Point de rupture »

    La cuisson exerce une grande pression sur la coquille de l’œuf. Si la coquille est fermée, l’œuf pourrait donc se fendre.

    Si l’on perce la coquille continue en un point en picorant l’œuf, les forces de pression qui se produisent peuvent être mieux évacuées et l’œuf reste souvent intact.

    Un essai à grande échelle avec quelques milliers d’œufs l’a clairement montré : 10 % des œufs picotés se sont cassés à la cuisson, 12 % des œufs non picotés également. Le fait de picorer l’œuf ne réduit que très peu le risque de cassure et d’éclatement – mais il réduit tout de même le risque.

    A lire également :   Déséquilibre du lave-linge - quelle en est la cause et que peut-on faire ?

    Étiqueté dans :

    , ,