Pendant la saison froide, l’humidité s’accumule souvent sur les cadres de fenêtres, gouttant sur l’encadrement inférieur et y formant de véritables flaques (Fenetres pieces). Si l’on ne remédie pas rapidement à ce problème, on risque d’être confronté à la formation de moisissures à l’étape suivante. Heureusement, il existe des méthodes durables pour sécher durablement les fenêtres humides.

De l’humidité sur les fenêtres : Que puis-je faire pour y remédier ?

De l’humidité s’accumule à l’intérieur de vos fenêtres ? Cela s’explique tout d’abord par le fait que l’eau de l’air chaud de la pièce se dépose toujours sur le point le plus froid de la pièce – il s’agit souvent de la vitre de la fenêtre.

C’est pourquoi ce phénomène s’observe principalement pendant la saison froide, car la différence de température est alors particulièrement importante. Il existe plusieurs possibilités pour lutter contre les fenêtres humides :

La première variante consiste à réduire l’humidité de l’air dans la pièce afin que l’eau ne s’y condense plus. D’autres méthodes ont pour but de rendre la fenêtre étanche afin que le vitrage isolant soit à nouveau suffisamment efficace.

A lire également :   Coller le cuivre

Empêcher la condensation sur la fenêtre – réduire l’humidité de l’air

Aérer régulièrement : souvent, la cause des fenêtres humides est le fait que l’humidité de l’air n’est pas régulièrement réduite par l’aération. L’air chaud de la pièce s’enrichit alors de plus en plus de fines gouttelettes d’eau qui se déposent sur les vitres.

Effectue une bonne aération de choc un peu trois fois par jour dans chaque pièce d’habitation, surveille l’humidité de l’air avec un hygromètre et aère surtout aussi après avoir cuisiné ou pris une douche.

La formation de condensation est souvent due à une aération insuffisante, surtout sur les fenêtres à double vitrage qui fonctionnent bien. Dans ce cas, la différence de température entre la vitre et la pièce est particulièrement faible.

La bonne température ambiante pour éviter les fenêtres humides

La température ambiante peut également contribuer à la formation d’eau sur les fenêtres. Plus l’air est chaud, plus il peut absorber l’humidité produite au quotidien, c’est pourquoi de la condensation se forme souvent dans les pièces trop froides.

Chauffez vos pièces d’habitation à une température d’au moins 20 degrés Celsius, sans oublier d’aérer. Si un peu d’eau se forme encore, essuyez-la régulièrement avec un chiffon doux pour éviter la formation de moisissures.

A lire également :   Piscine en sous-sol : ce qu'il faut garder à l'esprit

Sécher les fenêtres humides – éliminer les ponts thermiques

Dans le cas de fenêtres anciennes, on peut supposer qu’elles contiennent des ponts thermiques en raison de leur vieillissement ou d’une construction défavorable. Au niveau des ponts thermiques, la chaleur de la pièce est transférée très rapidement vers l’extérieur, eux-mêmes et leur environnement se refroidissent plus que la moyenne.

Outre la formation d’eau de condensation, cela entraîne une perte d’énergie importante qu’il vaut la peine d’éliminer. Ces possibilités sont au choix :

  • Entretenir régulièrement les joints et les remplacer si nécessaire
  • Nettoyer et graisser les joints si nécessaire.
  • Remplacer le mastic sur les vieilles fenêtres en bois
  • Remplacer les vitres par du verre isolant
  • vérifier la bonne installation des fenêtres – les faire réparer
  • Remplacer complètement les fenêtres
  • Certaines fenêtres modernes intègrent même un système de ventilation qui régule le climat de la pièce. Celle-ci prévient également la formation de condensation en hiver.

    A lire également :   Avec la bonne conception des murs, les petites pièces peuvent être agrandies.

    Étiqueté dans :

    , ,